Outillages et accessoires

Table de lumière

Il vous faut dans un premier temps récupérer des palettes, les redécouper à vos dimensions (il en existe de différentes tailles) et les fixer entre elles par des équerres et vis, afin de former un cube, la palette supérieur étant retournée les pied en l'air afin d'y fixer les néons (deux « lumière du jour » comme vous pouvez le voir). Evitez à tous prix les ampoules chauffantes (ampoule à incandescence, spots, etc) ou bien il faut prévoir un système de ventilation approprié, mais sinon tout autre éclairage peut convenir (guirlande tubulaire, ampoule à économie d'énergie, etc).

La facade est laissée ouverte, ce qui m'a permis de placer deux dérouleurs (un pour le papier cadeau et un pour le papier à bulle permettant d'envelopper mes créations), sur la gauche vous pouvez apercevoir l'interrupteur des néons.

Il n'y a pas de lumière sans ombre.
-Louis ARAGON-

Les pieds sont taillés pour recevoir les déflecteurs en lames de miroir posés en forme de gouttière autour de chaques néons (mais il est possible d'utiliser du papier aluminium). Ces déflecteurs servent à réfléchir et uniformiser la lumière des néons sur toute la surface de la table.

Enfin, la vitre de récupération (vitre d'un ancien panneau publicitaire) est opacifié avec de la poudre de carborundum (poudre abrasive à base de carbure de silicium utilisée auparavant par les marbriers pour travailler le marbre). Il faut pour cela déposer le carreau sur une surface plane, mélanger la poudre de carborandum à de l'eau afin d'obtenir une patte homogène et l'appliquer avec un morceau de marbre plat de 20 cm de large en mouvement circulaire, sans appuyer avec excès, jusqu'à obtenir l'effet désiré. La vitre ainsi dépolie peut être installé sur le dessus (callé par des baguettes fixées sur le pourtour).

De l'ombre naît la lumière.
-ADAGE-

Le cadre alu fortement abimé à été recouvert d'une bordure en bois (plus présentable) collée et visée par le dessous. Chaques facades sont entourés de baguettes de finitions en bois (plates et cornières). Le contour est couvert de lambris et l'intérieur est garni de triply (OSB 3). Le branchement électrique est assuré par du cable triple 1,5mm avec fil de terre, le mieux étant de l'alimenter avec une prise murale. La photo ne reflète pas la réalité, la lumière est pratiquement uniforme sur toute la surface de la table.

Le meuble fini fait, en tout et pour tout, un poids d'environ 100kg, mais il est possible suivant votre imagination de construire une table allégée, de faire un caisson (sur la photo la vitre est incliné à 45° pour mettre en valeur mes créations qui sont présentées lors de mes expositions), voir juste une console avec un léger éclairage. De même, l'usage d'une table de lumière, suivant votre inspiration, pourra être une table de travail pour photographe ou maquettiste, une table basse, un présentoir, une console,etc.

Support pour feuilles de verre

Lorsque vous travaillerez avec différentes feuilles de verre, vous apprécierez le fait d'avoir à votre disposition toutes vos feuilles de verre sur votre plan de travail sans avoir à les étaler. Vous y gagnerez ainsi en espace et commodité (pour la même surface vous disposerez grosso modo de 10 fois plus de verre, le risque de rayure et de cassure est ainsi fortement diminué et les plaques de vitraux sont bien plus pratique à manipulées lorsqu'elles sont à la vertical).

Prenez une planche assez épaisse (40/20/3cm), faire des rainu